Une démarche de gestion différenciée engagée

La décision de mettre en place une gestion différenciée des espaces verts est née de plusieurs constats en termes d’économie et d’écologie :

  • L’augmentation des surfaces à entretenir sans traitement chimique et une diversification des espaces difficiles à supporter économiquement pour les collectivités.
  • Une non prise en compte de l’entretien en amont des projets d’aménagements.
  • Une uniformisation de l’entretien et du fleurissement qui appauvrit la diversité végétale et paysagère.
  • Des préoccupations qui deviennent également environnementales (préservation de la biodiversité…) et de santé publique.
La gestion différenciée consiste à adapter le mode d’entretien à chaque espace vert communal, en fonction de ses caractéristiques, de ses usages et en fonction de la localisation de celui-ci dans la commune. Elle permet de mieux répartir les charges d’entretien des espaces verts au profit d’un triple avantage :
  • Écologique : des actions favorables à la biodiversité, respectueuses de l’environnement et de la santé.
  • Économique : réduction de la consommation d’eau et de produits chimiques, réduction des surfaces tondues régulièrement.
  • Social : aménagements adaptés à l’utilisation par les habitants.
La gestion différenciée de nos espaces verts permet par conséquent de :
  • Réduire les dépenses liées à la réparation pour cause de maladies ou de parasités,réduire la fréquence des tontes.
  • Effectuer des économies d’eau.
  • Diminuer les déplacements sur des sites moins entretenus,réduire la consommation de carburant.
  • Réduire l’utilisation d’intrants comme les engrais ou les produits phytosanitaires dans un contexte réglementaire et cultural favorable.

Une carte d’entretien à trois niveaux

Dans ce cadre, une carte d’entretien des espaces verts et notamment de gestion de l’herbe avec hiérarchisation des espaces a été établie pour chacune des communes déléguées de Longuenée-en-Anjou . Trois niveaux d’entretien ont été définis :
  • Niveau « prestige » pour les zones prioritaires (centres-bourgs, zones stratégiques de passages…)
  • Niveau « rustique » pour les zones périphériques (dont lotissements)
  • Niveau « jardiné » pour les grands espaces verts

Ces cartes sont consultables ci-après ou en mairie. Elles traduisent notamment une démarche volontaire de préservation de notre environnement et d’enrichissement de la biodiversité.

Partager cette page sur :